tout ce qu’il faut savoir sur la périménopause et la ménopause

* traduction: Juliana Secchi

choses importantes à savoir:

  • la ménopause est le moment où le cycle menstruel cesse de se produire. L’âge moyen de la ménopause est de 51 ans dans les pays occidentaux, malgré le fait que l’origine ethnique, le comportement et l’environnement peuvent influencer leur arrivée.

  • la périménopause est la transition vers la ménopause. Les changements menstruels commencent, en moyenne, 4 ans avant la ménopause, bien que ce ne soit pas la même chose pour tout le monde.

  • les changements de mode de vie, les médicaments et les suppléments peuvent aider à soulager les malaises de la ménopause.

qu’est-ce que la ménopause?

la ménopause survient lorsque le cycle menstruel prend fin et que la grossesse n’est plus possible. Le mot « ménopause » vient de la racine grecque « hommes », qui signifie « mois » et « pausis » qui signifie pause ou interruption.

la ménopause est une expérience unique – l’homme est l’une des quatre espèces de la planète qui subissent ce phénomène (1). Pour certaines personnes, c’est à la fois une fin et un début. Cela peut apporter un certain nombre de changements, et pour certaines personnes, il se peut que les changements ne soient pas significatifs.

la ménopause peut se produire naturellement, mais elle peut également être induite par une intervention chirurgicale ou un traitement avec certains médicaments. Techniquement, la ménopause commence après vos dernières règles, mais votre professionnel de la santé considérera que vous avez atteint la ménopause après 12 mois sans règles (2).

qu’est-ce que la périménopause?

la périménopause est la transition du corps vers la ménopause (« peri » vient du terme grec pour « autour »). Vous n’avez peut-être pas entendu ce terme auparavant, car les gens confondent souvent la périménopause (la menstruation de transition) avec la ménopause (la phase après la dernière menstruation).

la périménopause peut avoir une courte durée, par exemple quelques mois ou durer jusqu’à 8 ans. En moyenne, il dure entre 4 et 5 ans (3, 6). Pendant la périménopause, les niveaux d’hormones fluctuent puis diminuent, laissant place à de nouvelles sensations, symptômes et changements. Les expériences de périménopause varient considérablement d’une personne à l’autre et d’une culture à l’autre.

pourquoi il est important de connaître la ménopause et la périménopause

toutes les femmes et les personnes qui ont leurs règles passent par le processus naturel du vieillissement et vivent ces phases de la vie. Malgré cela, ces phases suivent peu abordées à la fois dans la culture et dans la recherche.

savoir quels changements sont possibles peut vous aider à identifier votre propre transition. De même, comme il est toujours possible d’avoir ou de développer des conditions de reproduction telles que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou l’endométriose pendant la périménopause, il est important de savoir quels sont les symptômes probables de la périménopause et quels symptômes peuvent signaler autre chose.

renseignez-vous sur votre corps et votre santé féminine

 Steph do Clue vous invite à lire notre newsletter
Salut, je suis Steph! Nous vous enverrons des histoires éducatives et curieuses sur la santé des femmes, ainsi que des conseils et astuces pour que vous puissiez profiter pleinement de l’application Clue!

quand commence la périménopause? Quel est l’âge moyen de la ménopause?

le début exact de la périménopause – la transition vers la ménopause – est difficile à identifier. Une étude qui a suivi les femmes pendant leur transition vers la ménopause a révélé que l’irrégularité menstruelle commençait en moyenne entre 47 et 48 ans. Cependant, ce changement peut commencer beaucoup plus tôt ou plus tard. Dans la même étude, parmi les femmes qui avaient encore leurs règles à l’âge de 45 ans, 1 sur 3 a signalé des règles irrégulières. À l’âge de 52 ans, 1 sur 10 a déclaré avoir encore ses règles normalement (3). D’autres changements et symptômes de la périménopause peuvent être ressentis avant le début des irrégularités menstruelles, ce qui peut aider à identifier différents points de départ de la périménopause, mais des recherches plus scientifiques sont nécessaires.

la ménopause – lorsque les règles cessent vraiment de baisser – se produit vers l’âge de 51 ans, mais la plupart des gens peuvent l’avoir à tout âge entre 45 et 55(3, 5, 7, 8). Environ 4 femmes sur 10 arrivent à la ménopause vers l’âge de 50 ans, 9 femmes sur 10 arriveront vers l’âge de 55 ans (3).

la ménopause est considérée comme « précoce » lorsqu’elle survient avant l’âge de 55 ans et « prématurée » lorsqu’elle survient avant l’âge de 40 ans. La ménopause prématurée est aussi parfois appelée insuffisance ovarienne primaire (PIO) ou insuffisance ovarienne prématurée (terme hostile). Environ 1 personne sur 100 subit une ménopause prématurée pour des raisons non chirurgicales ou liées à la chimiothérapie (8-10).

 une image de l'écran mobile 3 de l'application Clue

Suivre votre cycle dans l’indice vous aidera à savoir s’ils sont irréguliers

  •  Téléchargez l'application Clue sur l'App Store maintenant
  •  Téléchargez l'application Clue dans le Google Play Store
 une illustration de l'évaluation de cinq étoiles

2M + avis

Le lendemain, tôt, peut être causé par, ou affecté par le tabagisme, l’utilisation de certains médicaments, la chimiothérapie et, éventuellement, par résistance à l’insuline et diabète de type 2 (10, 11).

les personnes qui ont subi une ovariectomie (ablation des ovaires) entreront immédiatement en ménopause. Parfois, les personnes qui ont subi une hystérectomie (ablation de l’utérus) connaîtront également une ménopause précoce, même si leurs ovaires n’ont pas été enlevés (9, 11). Les personnes qui ont eu une ménopause induite par une chirurgie ou un traitement avec certains médicaments ne souffrent généralement pas de périménopause, car il y a une perturbation brutale de leur fonction de reproduction. Cependant, les personnes ayant une ménopause induite peuvent encore présenter des symptômes de ménopause.

combien de temps dure la ménopause? (Combien de temps dure la périménopause?)

vous vous demandez peut-être: combien de temps dure la ménopause? La périménopause est la période de transition et la ménopause est la période après vos dernières règles.

les irrégularités du cycle menstruel résultant de la périménopause durent en moyenne 4 ans, du début de l’irrégularité menstruelle à la dernière menstruation. Cependant, il peut durer de quelques mois à environ 8 ans (3, 6). Environ 1 personne sur 10 peut vivre la transition plus brusquement, avec seulement quelques mois d’irrégularité menstruelle. Ces personnes ont également tendance à signaler moins de symptômes, tels que des bouffées de chaleur (3).

qu’est-ce qui peut affecter l’âge de la ménopause?

fumée: oui.

contraceptifs hormonaux: peut-être.

votre génétique, votre environnement et votre mode de vie peuvent avoir un impact sur la façon dont vous traversez la périménopause et la durée de la périménopause et de la ménopause. Les personnes qui atteignent la ménopause plus tard dans la vie ont tendance à avoir des transitions plus courtes (10). Les fumeurs ont tendance à être légèrement plus jeunes lorsqu’ils entrent en périménopause et ont des transitions plus courtes, atteignant la ménopause environ un an plus tôt que la moyenne. Il existe d’autres différences d’origine ethnique et / ou liées à des facteurs environnementaux et comportementaux, mais des recherches universitaires plus poussées sont nécessaires sur ce sujet (12).

les antécédents de grossesse et d’utilisation de contraceptifs oraux d’une personne peuvent retarder la ménopause. Les études sur le sujet sont ambiguës – certaines études ont trouvé un lien et d’autres non – et la raison biologique pour laquelle ce serait le cas (si elle est vraie) n’est pas entièrement comprise (5, 10, 13). La grossesse et la période de prise de contraceptifs oraux sont des moments qui arrêtent l’ovulation, mais n’arrêtent pas le développement (et la mort) des ovules avant le point d’ovulation, il n’est donc pas encore clair si l’utilisation de contraceptifs oraux affecterait le moment de la ménopause.

symptômes et signes de la ménopause: changements physiques et émotionnels de la périménopause

la périménopause est un changement total dans le corps. Il influence tout dans votre corps qui implique l’œstrogène et la progestérone, ainsi que d’autres hormones et protéines. Certains de ces changements et symptômes disparaissent après la ménopause et d’autres durent plus longtemps. Il y a ceux qui proposent que de tels changements peuvent être ressentis bien avant l’apparition de changements dans le cycle menstruel, mais il y a peu de recherches à cet égard jusqu’à présent.

les changements pendant la périménopause et avant la ménopause sont causés par la diminution du nombre d’ovules dans les ovaires. Le cycle menstruel est guidé, en partie, par le développement des œufs. Ce processus affecte nos niveaux d’œstrogènes et de progestérone, ainsi que d’autres hormones. Une fois que le nombre d’ovules dans les ovaires diminue au-delà du moment où les niveaux d’hormones reproductrices peuvent être maintenus, des changements commencent à se produire.

il peut être difficile de savoir quand l’ovulation se produira pendant la périménopause, alors utilisez une contraception fiable si vous avez des rapports vaginaux. La grossesse devient plus difficile dans cette période, mais c’est toujours possible.

pour avoir une idée du moment où vous êtes entré en périménopause, surveillez les changements de votre cycle menstruel et soyez conscient des autres symptômes et changements courants que vous pourriez subir.

les changements et symptômes courants de la périménopause comprennent:

  • vague de Chaleur

  • La Sueur

  • troubles du sommeil

  • sautes d’humeur et anxiété.

  • Migraine

  • Oubli fréquent

  • Changements dans le désir sexuel

  • Sécheresse, démangeaisons et pertes vaginales

  • la diminution de la fertilité / infertilité

  • Augmentation de l’obésité abdominale (14, 19).

les changements physiques plus durables à garder à l’esprit incluent la perte de densité osseuse, la sécheresse vaginale, les modifications des fonctions urinaires et sexuelles (14, 20, 21).

heureusement, la fin des cycles menstruels signifie également la fin de tous les symptômes négatifs que vous pourriez ressentir pendant votre cycle, tels que des crampes, ainsi que le risque de grossesse non désirée.

comment le cycle menstruel change avant et après la périménopause

1. Tout d’abord, vous remarquerez peut-être que vos menstruations sont un peu plus denses et plus précoces à chaque cycle (c’est-à-dire des cycles menstruels plus courts).

à mesure que vous approchez de la périménopause, vos niveaux d’hormones commencent à changer. Cela se produit avant que vos règles ne deviennent imprévisibles. Pour certaines personnes, l’un des premiers signes de périménopause est que leurs règles arrivent un peu plus tôt – ce qui signifie que leur cycle menstruel ralentit d’environ 2 à 4 jours. Cela est dû à un raccourcissement de la phase folliculaire (la première partie du cycle menstruel), car l’ovulation se produit plus rapidement (19,22-25).

 une image de 3 écrans mobiles de l'application Clue

l’utilisation de l’application Clue vous aide à suivre les symptômes du cycle au jour le jour.

  •  Téléchargez l'application Clue sur l'App Store maintenant
  •  Téléchargez l'application Clue dans le Google Play Store
 une illustration de l'évaluation de cinq étoiles

2M + avis

( Remarque: le cycle peut devenir plus court pour d’autres raisons, alors ne présumez pas que vous traversez la ménopause tôt, si votre cycle est un peu plus court à 30 ans. La durée moyenne du cycle diminue avec l’âge, passant d’environ 29 jours pour les personnes de 20 ans à 26 jours pour les personnes de 40 ans (26, 27). Les cycles peuvent également devenir plus courts en raison d’un raccourcissement de la phase lutéale, causé par tout facteur conduisant à une diminution de la production de progestérone dans l’ovaire après l’ovulation (28).)

pendant la périménopause, moins d’œstrogènes sont produits. Mais avant la ménopause, les niveaux d’œstrogènes peuvent en fait augmenter pendant une période et les niveaux de progestérone diminuent normalement (19, 29). C’est cela qui raccourcit la phase folliculaire et peut également provoquer d’autres changements, symptômes et sensations. Vous pouvez remarquer des changements dans la densité de vos menstruations pendant cette période. Une diminution de la progestérone – avec ou sans augmentation des œstrogènes – peut également entraîner des menstruations plus denses, ce qui est plus fréquent au début de la périménopause (19).

2. Plus tard, vous pouvez rencontrer des cycles irréguliers et des changements de saignement.

à mesure que le nombre de follicules dans vos ovaires diminue, l’ovulation devient moins fréquente et les niveaux d’hormones commencent à varier de plus en plus. Les cycles menstruels peuvent devenir plus longs et de plus en plus variables: plus longs et plus courts, avec des menstruations plus denses, plus légères ou beaucoup moins prévisibles (19, 23, 30, 31).

la densité de vos menstruations variera également. Les cycles sans ovulation peuvent présenter des menstruations plus douces, tandis que les menstruations qui surviennent après un cycle long peuvent être longues (32). En moyenne, environ 6 des 10 dernières menstruations avant la ménopause sont prolongées et anovulatoires (où l’ovulation ne se produit pas) (33). Entre 1 et 2 ans avant la ménopause, il est fréquent que les cycles durent plus de cinq semaines (31, 33).

3. Fin de la menstruation, période.

comme l’ovulation devient rare, vos règles peuvent disparaître pendant des mois puis revenir (6). Cette phase dure entre 1 et 3 ans pour la plupart des gens, mais chaque personne est différente (6). Finalement, la ménopause arrive et les cycles prennent fin, tout comme les menstruations.

environ 1 personne sur 10 peut arrêter ses règles brusquement, avec une irrégularité beaucoup moins prolongée (3).

traitements de la ménopause: comment puis-je contrôler les symptômes de la ménopause et de la périménopause?

vous avez peut-être déjà fait des recherches sur le « traitement de la ménopause ». Un petit rappel : la périménopause est la période de transition avant la ménopause. C’est une fonction normale du corps, mais certains de ses changements peuvent générer de l’inconfort ou même des états de colère.

si vous ressentez des symptômes qui affectent votre qualité de vie, tels que des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale, des sautes d’humeur ou des difficultés à dormir, consulter un professionnel de la santé ou des spécialistes de la périménopause peut être une bonne idée.

changements de mode de vie pour les symptômes de la ménopause

il y a quelques changements simples que vous pouvez apporter à votre mode de vie pour vous aider à faire face aux symptômes de la ménopause.

certains ajustements alimentaires peuvent être utiles (voir ci-dessous et dans la section supplémentaire), mais il n’existe aucun « régime de ménopause » connu qui procure un soulagement garanti des symptômes de la ménopause. Un nombre considérable de recherches scientifiques est nécessaire pour comprendre quels changements de mode de vie peuvent être utiles pour les symptômes de la ménopause.

quelques premières étapes peuvent vous aider:

Préparez-vous aux vagues de chaleur

Porter des vêtements superposés et avoir de l’eau fraîche et des boissons à votre disposition peut aider à contrôler les vagues de chaleur (21).

buvez de l’alcool avec modération

boire moins d’une dose par jour ne diminue probablement pas le taux de bouffées de chaleur, mais les effets de la consommation de plus grandes quantités d’alcool ne sont pas clairs et peuvent aggraver les symptômes. Il est important de voir ce qui fonctionne pour vous (34).

exercice

l’exercice s’est avéré généralement bénéfique pour le bien-être pendant et après la périménopause. Des études ont également souligné que l’exercice physique, en particulier l’aérobie, peut réduire les vagues de chaleur, bien que l’effet soit faible, lorsqu’il y en a (35). Une étude récente axée spécifiquement sur l’entraînement en résistance (c’est-à-dire l’haltérophilie) a également constaté une diminution de la fréquence des vagues de chaleur (36).

cesser de fumer

le tabagisme est lié à une augmentation des vagues de chaleur et des sueurs nocturnes (34).

le maintien d’un poids santé

peut aider à protéger contre les vagues de chaleur et les sueurs nocturnes, car les personnes ayant des masses corporelles plus lourdes ont tendance à présenter des symptômes plus fréquents (34).

utiliser un lubrifiant vaginal et un hydratant

sera utile pour soulager les symptômes de sécheresse vaginale et de douleur pendant les rapports sexuels (37, 38).

hormonothérapie substitutive (THS) pour les symptômes de la ménopause

l’hormonothérapie substitutive (THS), également appelée hormonothérapie, est parfois prescrite pendant ou après la transition de la ménopause pour aider à soulager certains symptômes tels que les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et la sécheresse vaginale. Il s’agit de prendre de l’œstrogène sous forme synthétique ou « bioidentique » et de la progestérone normalement synthétique. Le THS « systémique » s’étend dans tout le corps et peut être pris sous diverses formes telles que pilule, patch, gels, crèmes et sprays. Pour les personnes qui ne présentent que des symptômes vaginaux, un THS « local » utilisé à l’intérieur du vagin sous forme de crème, d’anneau vaginal ou de comprimé peut être indiqué (21, 39).

de plus, les données suggèrent que le THS systémique réduit le risque d’ostéoporose, de maladie coronarienne (CHD) et de mortalité générale des personnes qui suivent un traitement autour de la ménopause, en particulier celles qui ont subi une hystérectomie et utilisent le THS uniquement avec des œstrogènes. Cependant, des recherches sont nécessaires (39).

le THS systémique présente également des risques, y compris un risque plus élevé de développer un cancer du sein, un accident vasculaire cérébral et des caillots sanguins (39 à 41). Les risques varient si votre forme de THS contient ou non un progestatif (39). De plus, le risque d’effets négatifs augmente lorsque les gens commencent à le prendre après la ménopause, en particulier 10 ans ou plus après le début de la ménopause (39, 40). Actuellement, la Federal Drug Administration (FDA) des États-Unis recommande aux personnes qui choisissent le THS de le faire « à la dose utile la plus faible et pour le temps le plus court possible » (41).

(nous avons un article complet sur l’hormonothérapie substitutive et ses différents risques ici.)

pendant la périménopause, certains professionnels de la santé peuvent également suggérer l’utilisation de contraceptifs hormonaux pour aider à contrôler les saignements anormaux et certains autres symptômes. Les contraceptifs hormonaux peuvent également aider à prévenir les grossesses non désirées, qui sont encore possibles pendant la périménopause.

médicaments non hormonaux pour les symptômes de la ménopause

certains médicaments utilisés principalement pour traiter la dépression, l’hypertension artérielle et les convulsions – ISRS, ISRS, clonidine et gabapentine – se sont également révélés efficaces pour réduire les bouffées de chaleur, bien qu’ils puissent être moins efficaces que le THS (21).

il existe également un type de médicament appelé modulateurs sélectifs des récepteurs aux œstrogènes (EMR) qui ne sont pas hormonaux, mais qui ont des effets semblables à ceux des œstrogènes sur certaines parties du corps. Un EMR, l’ospémifène, est approuvé pour le traitement de la douleur sexuelle causée par la sécheresse vaginale (21, 42).

de même, un médicament combiné contenant de l’œstrogène et un EMR appelé Duavee est utilisé pour traiter les bouffées de chaleur et prévenir l’ostéoporose (os affaiblis en raison de la faible densité) (43).

ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires indésirables, il est donc important de parler des avantages et des risques à votre professionnel de la santé.

alternatives, traitements « naturels » et suppléments pour les symptômes de la ménopause

il n’y a pas de consensus scientifique sur les avantages ou les risques de tout traitement complémentaire ou alternatif pour les symptômes de la ménopause. Plusieurs petites études peuvent montrer des avantages individuels, mais lorsque les données de plusieurs études sont analysées ensemble, il est difficile de tirer des conclusions des résultats (44). Ce domaine de recherche important est très sous-financé, ce qui permet aux gens de passer des tests par eux-mêmes ou d’emprunter d’autres voies.

quelques exemples de traitements qui ont déjà été explorés:

acupuncture pour la périménopause et la ménopause

les traitements d’acupuncture semblent avoir peu ou pas d’effet sur les symptômes de la ménopause, bien que pour certaines personnes, cela puisse être préférable à l’absence de traitement.

thérapies de sensibilisation corporelle pour la périménopause et la ménopause

les thérapies de sensibilisation corporelle, telles que les techniques de relaxation et de respiration, peuvent être utiles pour soulager les bouffées de chaleur et ne sont pas nocives.

suppléments pour la périménopause et la ménopause

les suppléments à base de plantes ont des résultats variés et peu clairs, y compris l’actée à grappes noires (Actaea racemosa / Cimicifuga racemosa), une herbe populaire souvent prescrite pour les symptômes de la ménopause qui n’est pas efficace pour soulager les bouffées de chaleur. Les phytoestrogènes, tels que ceux présents dans le soja, peuvent apporter certains avantages pour soulager les bouffées de chaleur et la sécheresse vaginale, mais ils n’aident pas avec les sueurs nocturnes (44 à 50). Nous écrirons plus à l’avenir sur les approches « naturelles » actuelles du traitement des symptômes de la périménopause.

l’utilisation de compléments alimentaires peut également avoir des effets secondaires négatifs et certains suppléments peuvent interagir avec d’autres médicaments, alors parlez-en à un professionnel de la santé avant de traiter les symptômes de la périménopause avec des suppléments.

quand dois-je consulter un professionnel de la santé?

pendant la périménopause et la ménopause, parlez à un professionnel de la santé si:

  • vous avez des inquiétudes quant au volume ou à la durée de vos règles.

  • vous commencez à saigner entre les menstruations, surtout si vous avez: des antécédents de syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), un surpoids, des antécédents familiaux de cancer de l’utérus, ou si vous avez suivi un traitement hormonal réservé aux œstrogènes ou pris certains médicaments pour prévenir le cancer du sein.

  • vous avez des taches ou des saignements après avoir atteint la ménopause complète.

  • vous avez des saignements pendant la pénétration sexuelle (2,51,52).

saignements anormaux pendant la périménopause

bien que des changements dans les saignements soient attendus pendant la périménopause, certains changements dans les saignements peuvent être causés par des changements anormaux dans votre endomètre (la muqueuse de l’utérus). Si l’endomètre devient trop épais et irrégulier, il peut se transformer en cancer, mais cela peut généralement être évité s’il est détecté tôt (2).

saignement anormal après la ménopause

dans certains cas, le saignement se poursuit après la ménopause. Il est facile de confondre ce type de saignement avec des symptômes de périménopause et cela peut amener les gens à penser qu’ils n’ont pas atteint la ménopause complète, alors qu’en fait elle est déjà arrivée.

toute tache ou saignement après la ménopause est anormal et doit être examiné par un professionnel de la santé (2). Les taches ou les saignements après la ménopause peuvent être causés par une condition médicale, telle que des polypes utérins (2). Les polypes utérins sont des épaississements dans la paroi interne de l’utérus (l’endomètre) et deviennent plus fréquents avec l’âge (53 ans).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.