Sierra Leone

Les femmes en Sierra Leone ont joué un rôle déterminant dans les efforts de la communauté internationale pour contrer la crise d’Ebola et restent un élément clé de la reconstruction du pays après la guerre civile (1991-2002). Cependant, les femmes vivent dans une société patriarcale, restant largement exclues de la politique, de la propriété foncière et de l’autonomie juridique, et faisant face à des niveaux élevés de discrimination et de violence sexuelle, y compris le viol conjugal, le mariage précoce et les mutilations/ excisions génitales féminines (MGF / E).

De nombreux obstacles rencontrés par les femmes se sont accrus à la suite de la crise Ebola de 2014-2015, la violence sexuelle ayant à elle seule augmenté d’environ 40% (Salon Humanist Watch). Des groupes de femmes ont milité aux niveaux local et régional pour sensibiliser et traiter les conséquences négatives particulières de la crise sur les femmes et les filles.

Sur la base des travaux des membres du NGOWG et de leurs partenaires, le NGOWG plaide pour que le Conseil de sécurité surveille et évalue la situation en Sierra Leone en l’absence récente d’une mission des Nations Unies, dont la dernière était le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL) de 2008 à 2014. Le mandat du BINUCSIL reconnaît le rôle des femmes dans la prévention et le règlement des conflits et inclut une perspective sexospécifique dans la mise en œuvre du mandat, et le Conseil de sécurité devrait continuer de plaider pour que ces perspectives soient mises en œuvre dans les politiques nationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.