Quelle est la Règle du privilège du commerçant du Maine?

29 mai 2019

Un aspect souvent négligé mais pratiquement important de la loi sur le vol à l’étalage est la capacité des commerçants et des propriétaires de détenir des personnes qu’ils soupçonnent d’avoir tenté de retirer quelque chose du magasin sans le payer. Ceci est connu sous le nom de privilège du commerçant et occupe une place unique dans la loi du Maine, entre le droit des propriétaires de magasin de prévenir le vol et les droits de procédure régulière d’un client et le droit contre la fausse emprisonnement.

Privilège du commerçant dans le Maine

Contrairement à de nombreux autres États, qui ont permis aux tribunaux de créer et de limiter le droit d’un commerçant d’agir contre des voleurs à l’étalage présumés, le Maine a codifié le privilège de son commerçant en droit de l’État. Le titre 17, § 3521 de la Loi révisée du Maine permet aux commerçants et à leurs travailleurs s’ils ont des raisons probables de croire que quelqu’un prend des biens de leur magasin, de détenir cette personne sur les lieux de manière raisonnable pendant une demi-heure.

Cause probable

Les propriétaires de magasins ne sont autorisés à prendre des mesures en vertu du § 3521 que s’ils ont une « cause probable » de croire que le vol à l’étalage est en cours ou sur le point de se produire. Malheureusement, ce qui équivaut à une « cause probable » est notoirement difficile à cerner et dépend en grande partie des circonstances. Alors que l’intuition d’un propriétaire de magasin est rarement suffisante pour soutenir la détention en vertu de la loi sur le privilège du commerçant du Maine, une intuition et un autre facteur peuvent constituer une cause probable.

Fait important, cela signifie qu’un suspect de vol à l’étalage n’a pas besoin d’avoir déjà quitté le magasin avant que le privilège du commerçant ne donne au propriétaire du magasin le droit d’agir. En fait, la plupart des invocations du privilège se produisent pendant que le client est encore dans le magasin.

Détention raisonnable

Un autre facteur important de la règle du privilège du commerçant est que le propriétaire du magasin n’a le droit de détenir raisonnablement qu’un suspect de vol à l’étalage. Cela empêche les propriétaires de magasins d’utiliser la force ou d’aller bien au-delà du fait de garder le client dans le magasin jusqu’à l’arrivée de la police.

En fait, l’intérêt du privilège du commerçant dans le Maine est de donner au propriétaire du magasin la possibilité de prendre les informations du suspect, comme le nom et l’adresse, et de donner à un policier suffisamment de temps pour arriver sur les lieux et déterminer si un vol à l’étalage s’est réellement produit.

Lorsque la détention va trop Loin: Faux emprisonnement

Lorsqu’un propriétaire de magasin va trop loin dans l’exercice du privilège du commerçant, le propriétaire peut commettre un faux emprisonnement, ce qui peut entraîner une poursuite civile.

En cas de succès, ce procès peut aboutir à un verdict qui indemnise le voleur à l’étalage présumé pour l’expérience et le préjudice qui a été infligé à sa réputation depuis la détention, surtout si c’était devant d’autres personnes.

Avocats de la défense du Maine sur le vol à l’étalage chez MCD Group

Les avocats de la défense pénale chez MCD Group s’efforcent de représenter les principaux accusés de vol à l’étalage. Des accusations infondées pour avoir pris quelque chose dans un magasin sans le payer se produisent tout le temps et ne sont souvent que des réclamations vindicatives de propriétaires de magasins contre des clients qui les ont frottés dans le mauvais sens. Malheureusement, les sanctions pour une condamnation pour vol à l’étalage peuvent changer la vie.

Appelez MCD Group pour l’aide dont vous avez besoin au (207) 571-8146 ou contactez-nous en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.