Contact Peau-à-Peau Ininterrompu Immédiatement Après la Naissance

Contact Peau-à-Peau Après les naissances par césarienne

Alors que de plus en plus d’hôpitaux ont mis en œuvre des soins peau-à-peau après les naissances par voie vaginale, très peu ont étendu cette pratique à la salle d’opération (OU) après les naissances par césarienne. Pourtant, les mères et les bébés stables méritent de bénéficier des mêmes avantages à court et à long terme d’un contact peau à peau précoce après une césarienne, que ceux qui ont des naissances vaginales. En effet, les mères qui ont eu un accouchement par césarienne pleurent souvent la perte d’un accouchement vaginal normal qu’elles espéraient et sont particulièrement déçues de ne pas avoir leur bébé avec elles immédiatement après la naissance.

Une mère dont le bébé lui a été amené dans la salle d’opération immédiatement après la naissance a récemment déclaré:  » Avoir mon bébé peau à peau dans la salle d’opération après ma césarienne a été l’expérience la plus significative de tous les temps. Je ne pouvais pas avoir l’accouchement vaginal que je voulais, mais au moins j’ai pu tenir la peau de mon bébé juste après la naissance, ce que j’espérais. »

Une autre mère et un père, dont les jumeaux ont été accouchés par césarienne à 37 semaines de gestation, ont regardé avec stupéfaction chaque garçon passer par les neuf étapes instinctives des comportements à leur propre rythme individuel, lorsqu’ils ont été placés peau à peau sur la poitrine de la mère au bloc opératoire. Ils allaitaient tous les deux dans la première heure après la naissance, chacun s’étant attaché sans assistance. Ces parents étaient ravis de constater à quel point cette expérience était différente de celle qui s’est produite lorsque leur premier fils est né par césarienne 3 ans auparavant. L’allaitement avait été une telle lutte après la séparation habituelle de 2-3 heures lorsque leur fils avait été emmené à la crèche jusqu’après la période de récupération de la mère.

Beaucoup d’autres mères se sont enthousiasmées de la facilité avec laquelle l’allaitement était facile lorsque leur bébé avait l’occasion d’aller peau à peau immédiatement après la naissance par césarienne dans la salle d’opération par rapport à leurs difficultés avec l’allaitement après la séparation avec leur précédent accouchement par césarienne. L’allaitement n’est pas impossible après une séparation précoce, mais c’est très souvent beaucoup plus difficile. De nombreuses mères ne sont pas préparées ou ne veulent pas persister dans les tentatives d’allaitement après une césarienne avec séparation. Cela se traduit par des taux d’allaitement plus faibles après la plupart des accouchements par césarienne.

Étant donné que le peau à peau dans la salle d’opération est une pratique si nouvelle, pour que le personnel soit à l’aise avec le processus, une grande préparation doit être effectuée avant le premier événement. Les obstétriciens, les anesthésistes et les responsables des soins aux nouveau-nés doivent être informés de la justification fondée sur des preuves de l’introduction d’un contact peau à peau dans la salle d’opération, y compris des nombreux avantages pour les mères et les bébés stables. Ils doivent également être assurés que la sécurité et le bien-être des mères et des bébés seront toujours la première priorité. Savoir qu’ils auront un droit de veto immédiat en cas de préoccupations contribue grandement à réduire l’anxiété liée au début de la pratique consistant à placer les bébés peau à peau dans la salle d’opération.

Après le début de la pratique, les anesthésistes sont souvent étonnés de la stabilité des mères immédiatement après l’accouchement par césarienne lorsque leurs bébés sont peau à peau. Parce que les mères sont tellement concentrées sur leur nouveau bébé, leur perception de la douleur est souvent diminuée et leur niveau d’anxiété est considérablement diminué, ce qui entraîne une stabilité accrue du rythme cardiaque et de la pression artérielle. De plus, les mères et les bébés se gardent au chaud, ce qui augmente la stabilité de la température pour les deux.

Quelques questions pratiques faciliteront la pratique. Tout d’abord, l’infirmière qui recevra le bébé et fera le séchage initial et le placement du bébé sur la poitrine de la mère doit vérifier auprès de l’obstétricien et de l’anesthésiste avant l’accouchement pour vérifier qu’il n’y a aucun problème pour le bébé ou la stabilité de la mère. Deuxièmement, elle devrait se présenter à la mère et confirmer qu’elle aimerait tenir la peau de son bébé immédiatement après la naissance (si cela n’a pas déjà été fait). Il est utile de demander à l’anesthésiste si le bras de la mère peut être libéré de la planche du bras (s’il a été fixé) pour qu’elle puisse toucher son bébé, et de faire savoir à la mère qu’elle devra redresser son bras toutes les quelques minutes lorsqu’une pression artérielle doit être prise. Assurez-vous que la robe de la mère n’est pas nouée afin qu’elle puisse être facilement abaissée pour découvrir sa poitrine lors du placement du bébé et assurez-vous qu’elle ne porte pas de soutien-gorge. Prenez note des lignes intraveineuses et des poteaux afin de les éviter lors du placement du bébé. Enfin, une couche doit être prête ainsi que des serviettes ou des couvertures chauffées pour sécher et couvrir bébé.

Une fois que le bébé est accouché et que le cordon est serré et coupé, l’infirmière réceptrice sèche le bébé, notant s’il est vigoureux et pleure (assurant un score d’Apgar de 1 minute de 8 ou 9). Après avoir rapidement séché le bébé, si tout va bien, l’infirmière peut couche le bébé et placer le bébé sur la poitrine de la mère en position transversale avec la tête du bébé sur un sein et l’abdomen sur l’autre sein, puis couvrir le bébé avec une serviette chauffée.

Une couche n’est pas absolument nécessaire mais évitera la possibilité que du méconium pénètre sur la mère dans la salle d’opération. Il est beaucoup plus difficile de nettoyer le méconium dans la salle d’opération que dans la salle d’accouchement après un accouchement vaginal. Une pratique acceptée consiste à couches les bébés qui vont peau à peau dans la salle d’opération, mais renoncent à la couche après un accouchement vaginal. Un chapeau n’est pas nécessaire pour garder le bébé au chaud lorsqu’il est peau à peau et semble être gênant pour de nombreux bébés, interférant avec l’enracinement normal. Un chapeau peut être placé lorsque le bébé est retiré de la poitrine de la mère pour des soins après l’allaitement. De nombreux bébés essaient de s’éloigner de la pince ombilicale en plastique dur si le cordon est serré court de la manière traditionnelle. Cet inconfort apparent peut être facilement évité si le cordon est coupé et serré de 8 à 10 pouces de long, de sorte que la pince ne soit pas directement entre le bébé et la mère. Le cordon peut être resserré et coupé plus court à tout moment après l’allaitement ou au moment du premier bain.

L’aspiration de bulbe de routine doit être évitée, car il s’agit souvent d’une expérience orale très négative pour le bébé. De loin, la majorité des bébés sont capables de dégager leurs propres sécrétions sans problème. Si le bébé a des difficultés à dégager les sécrétions buccales, une évaluation plus approfondie est probablement nécessaire. Les lignes directrices mises à jour du Programme de réanimation néonatale de 2011 déconseillent l’aspiration systématique des bulbes.

Une aide-soignante doit surveiller visuellement le bébé sur la poitrine de la mère jusqu’à la fin de l’opération, en s’assurant que la tête du bébé est positionnée de manière à ce que les narines soient toujours visibles, que la couleur, la perfusion et la respiration du bébé restent stables et que le bébé ne glisse pas de la poitrine de la mère vers son cou. Si cela se produit, le bébé peut être repositionné doucement sans être enlevé de la peau de la mère. Si le bébé passe au stade de rampement pendant qu’il est dans la salle d’opération et qu’il cherche (ou se cache) le sein pour téter, le père peut saisir doucement la jambe ou la cuisse du bébé pour s’assurer que le bébé reste sur la poitrine de la mère.

Lorsque la chirurgie est terminée, le drap stérile a été retiré et la mère est prête à être transférée dans la civière pour être transportée dans la salle de réveil, les jambes du bébé peuvent être déplacées lentement et doucement vers une position verticale afin que la tête du bébé soit entre les seins de la mère. La mère peut croiser les bras sur son bébé et l’infirmière qui a observé peut placer ses mains sur les mains de la mère pour s’assurer que le bébé est en sécurité lorsque la mère est tournée d’un côté à l’autre pour enlever le linge souillé et lorsqu’elle glisse vers la civière. C’est un processus simple et le bébé n’a jamais besoin de quitter la poitrine de la mère pendant le transfert et en route vers la salle de réveil, mais continuera simplement à passer par les neuf étapes instinctives vers le premier allaitement.

Si le bébé est soulevé de la poitrine de la mère, il deviendra angoissé et désorienté et une fois remplacé peau à peau doit tout recommencer et progresser à nouveau. La deuxième fois sera un peu plus rapide, mais l’allaitement sera retardé. Environ 1,5 à 2 heures après la naissance, les nouveau-nés tombent dans un sommeil profond et si les neuf comportements instinctifs ont été interrompus plusieurs fois, le bébé peut ne pas être en mesure de les terminer pour allaiter avant plusieurs heures plus tard.

La bonne nouvelle est que lorsque le bébé se réveille, s’il est placé peau à peau, il passera à nouveau par les étapes pour trouver le sein et s’auto-attacher. Ce comportement instinctif sera présent pendant environ les quatre premiers mois après la naissance et devrait être encouragé, en particulier dans les premiers jours à mesure que la mère et le bébé s’habituent à l’allaitement. Les bébés apprennent rapidement à se verrouiller correctement et pourront ensuite obtenir un verrouillage efficace tout en étant vêtus ou enveloppés dans une couverture, mais au début de la période post-partum, être complètement peau à peau (à la fois la mère et le bébé) activera leurs comportements alimentaires instinctifs et aidera à assurer un allaitement réussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.