Électronique à l’état solide

La recherche en électronique à l’état solide porte sur l’étude et le développement de matériaux et de dispositifs à l’échelle nanométrique du 21e siècle pour répondre à la demande continue d’électronique ultra-performante et extrêmement miniaturisée. La tendance actuelle de l’électronique à semi-conducteurs est d’introduire progressivement des matériaux non traditionnels et d’exploiter les effets quantiques pour améliorer les performances des appareils. Nos travaux à l’Université de l’Alberta résonnent avec cette philosophie de base et vont de l’étude fondamentale des phénomènes de transport et d’optique dans les appareils ultra-petits au développement de nouveaux transistors, mémoires et cellules solaires. Nos programmes de recherche sont étroitement liés à l’Installation de nanofabrication de l’Université des États-Unis et à l’Institut national de nanotechnologie sur le campus, qui disposent d’installations de nanofabrication et de caractérisation de pointe et de ressources de calcul.

Recherches en cours:

  • matériaux à large bande, à bande étroite et amorphes pour l’électronique optique, numérique à ultra-basse puissance, THz à ultra-haute fréquence et à haut rendement
  • transistors à base de carbone (nanotubes de carbone et graphène) et transistors III-V utilisant l’approche de la fonction de Green sans équilibre (NEGF) et l’équation de transport de Boltzmann (BTE)
  • spin électronique et les effets du champ magnétique dans les nanofils
  • circuits de mémoire à haute densité à base de spin à l’échelle nanométrique
  • transport de charge fondamental et phénomènes à l’échelle nanométrique (caractérisation et modélisation de la charge transport dans des structures semi-conductrices unidimensionnelles; excitons; digicoupon à transfert de charge aux interfaces semi-conducteurs à colorant, semi-conducteurs à points quantiques et semi-conducteurs à points quantiques)
  • semi-conducteurs nanostructurés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.