Éclosion multiétatique d’infections à Salmonella Typhimurium Liées aux tomates (MISE À JOUR FINALE)

Affiché le 3 novembre 2006

Résumé de l’éclosion

Ceci est une mise à jour des informations précédemment publiées sur une éclosion multiétatique de Salmonella Typhimurium causée par une souche moléculaire unique de cette bactérie. Cette infection n’a aucun lien avec la fièvre typhoïde, causée par une autre bactérie. Les personnes infectées par Salmonella Typhimurium ont généralement de la fièvre et de la diarrhée qui disparaissent après environ une semaine.

Au vendredi 3 novembre 2006, cette épidémie a causé 183 cas dans 21 états, y compris AL (1), AR (4), CT (28), GA (1), IN (1), KY (19), MA (50), ME (8), MI (2), MN (14), NC (4), NE (1), NH (14), OH (4), PA (3), RI (6), TN (9), VA (3), VT (8), WA (1) et WI (2). Tous les patients résident à l’est du fleuve Mississippi, à l’exception d’un résident de l’État de Washington qui s’était rendu dans le nord-est des États-Unis. De plus, 2 patients infectés par la souche épidémique de Salmonella Typhimurium ont été signalés au Canada, dont l’un s’était rendu dans un état affecté aux États-Unis. L’âge médian des patients est de 34 ans et 57% sont des femmes. La plupart des patients avaient de la fièvre et de la diarrhée. De tous les patients pour lesquels des données cliniques ont été rapportées, 22 (12%) ont été hospitalisés; aucun décès n’a été signalé.

La majorité des patients sont tombés malades au cours des 2 dernières semaines de septembre 2006. Parmi les 111 personnes malades qui ont fourni la date de début de leur maladie, 93 % sont tombées malades entre le 14 septembre et le 2 octobre. Cette épidémie n’est pas en cours et on pense qu’elle est terminée. Il n’y a actuellement aucune preuve de risque continu pour le public.

Les analyses préliminaires des données recueillies par les enquêteurs indiquent que les tomates consommées dans les restaurants sont les aliments responsables de cette éclosion d’infections à Salmonella Typhimurium. Les CDC ont conclu que les tomates contaminées associées à cette flambée ont été consommées ou détruites et ne sont plus sur le marché ou présentes dans la chaîne alimentaire. Par conséquent, il n’y a aucune preuve de risque continu, et CDC ne recommande pas que les tomates soient retirées du marché, et CDC ne conseille pas non plus que les tomates soient évitées par les consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.